Callifabe se déplace au GEM

Donner l’opportunité de faire découvrir au plus grand nombre et à tous les profils, son art. C’est le challenge que s’est fixé Fabe. Aujourd’hui, c’était avec l’association GEM (groupe d’entraide mutuelle). Un groupe d’une quinzaine de personnes cérébro-lésées se sont réunies pour un cours de calligraphie de deux heures. Ce n’est pas leur première fois, cet atelier leur est proposé une fois par mois. Il est à l’initiative d’un des deux animateurs qui encadrent le groupe, Thomas, un diplômé des beaux-arts.

Tout le monde s’installe dans la bonne humeur et les explications sont lancées : pour cette séance, on se concentre sur les outils plutôt que sur la création à proprement parler. Premièrement, ce sera l’utilisation du Calame, un morceau de bois en bambou, ensuite ce sera l’utilisation d’une plume Plakat (plume double, dorée) tous deux accompagnés d’encre. Le contenu écrit est au choix de chacun : un prénom, un mot, une phrase, … Un exercice libre donc, afin de pouvoir s’adapter à chaque pathologie. Aussi surprenant que cela puisse paraître, un malvoyant se trouve parmi tous ces apprentis calligraphes. Fabe l’aiguille pour l’angle et la position de la plume, le reste se fait naturellement. Sentir la texture de la feuille, appréhender la tenue de l’outil, prendre le temps de tracer les lettres : cela compte autant, dans cet art, que le résultat

L’atelier se poursuit, toujours dans la joie et les rires, chacun regarde le travail de l’autre pour s’entraider. Le support, pour l’instant, est une simple feuille blanche contenant des lignes afin de faciliter le tracé des lettres et plus particulièrement la taille de chacune. En effet, selon l’outil utilisé, les lettres seront plus ou moins grosses.

Par la suite, Fabe leur propose de continuer la séance sur un support différent : une feuille noire à gratter avec fond holographique argenté. Le principe est le même, seul l’outil change : c’est avec un calame que chacun viendra gratter la feuille pour former ses lettres plutôt que d’utiliser une plume et de l’encre.

La calligraphie est une affaire de patience et de précision, deux éléments qui peuvent s’avérer parfois difficiles à réunir pour des personnes cérébro-lésées. C’est pour cette raison que Fabe s’adapte individuellement à chacun. Certains font preuve d’une concentration étonnante, d’autres ressentent plus rapidement la fatigue et doivent s’arrêter quelques minutes. Mais pour tous, cet atelier mensuel est très apprécié. L’art devient thérapeutique, en aidant ces personnes à renforcer leur attention, leur mémorisation, leur vitesse de traitement de l’information, etc.

Poursuivez votre lecture avec notre article sur le stage calligraphie pour les enfants.

Pour de jolies lettres tracés, il faut du bon matériel. Notre boutique en ligne vous offre un large choix de matériel pour la calligraphie. Il y en a pour tous les goûts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *